Vu le black bass, pourquoi pas un peu de Channa ?

vu le comportement des fédérations de pêche, soit disant, des protecteurs de la Nature, et des citoyens, pourquoi pas de nouveaux poissons, notamment dans la Meuse ?

L’article qui me fait faire ce texte: Un dangereux poisson qui respire à l’air libre découvert dans l’état de Géorgie

C’est un vieux dossier, aux U.S.A. Ils ont même produit ce beau document: SNAKEHEADS (Pisces, Channidae)— A Biological Synopsis and Risk Assessment .

Ils aiment faire venir n’importe quoi, par exemple ceci :

la plus belle prise , aux U.S : ils sont donc très loin du possible…
https://chesapeakebaymagazine.com/wild-chesapeake-world-record-snakehead-caught-in-va/

Il faut donc regarder le dossier des channa. On commence par un beau site. Mince , l’Espagne a pris peur:

« L’Espagne a demandé l’interdiction du genre Channa en Europe à cause de C. argus mais heureusement pour des raisons juridiques la demande n’a pas abouti. La demande a à nouveau été faite uniquement pour C. argus, un vote doit avoir lieu fin 2018 pour son classement comme espèce invasive sur territoire Français. « 

Sympa, l’origine de la photo , donc, issue, d’un site qui essaye de sensibiliser à la limitation des conneries… Les aquariophiles aiment les channa. Ils sont parfois produit en local , exemple 1, exemple 2 . Certains pisciculteurs font cela en grand .

Le bon pour mettre dans les fleuves Seine ou Meuse , ce me semble : channa argus . La fiche peu pédagogique , à souhait, je pense, est ici. Il y a cependant ceci:

C’est sans doute le seul Channa capable de survivre même sous la glace !

Maintenant, pour entrevoir les vrais possibles , il faut regarder cette carte de répartition actuelle :

distributionmap
https://humanwildlifeecology.wordpress.com/2018/02/13/northern-snakehead-channa-argus-ecological-profile-section-63/

Vu les endroits ou ce poisson est établi, franchement, il va lui falloir combien de temps pour s’établir en bien d’autres lieux ?

C’est bon à manger , cela fait une pêche superbe, cela peut avoir une belle taille : 1 mètre , pour 8 kilos, mais il est aussi évoqué des bien plus gros , donc …

Mesure moyenne d’environ un mètre de longueur, pour un poids pouvant aller jusqu’à 15 kg: peut cependant mesurer jusqu’à un mètre et demi

: Espèces de poissons chez lesquelles ont été détectées les métacercaires des douves hépatiques et intestinales

Dans les aires de répartition telles que la rivière Potomac ou au Kazakhstan, on ne voit que des têtes de serpents du nord frayant une à trois fois par an. De plus, les têtes de serpent du Nord sont capables de se reproduire à l’âge de deux ou trois ans dans leur aire de répartition d’origine et de moins de deux ans dans leur aire de répartition introduite.

Ma position est :

membre d’une APPMA qui se permet de libérer des blackbass dans le fleuve , sans me demander mon avis, je souhaite :

  • pouvoir détenir un droit de pêche sans avoir à subventionner une structure qui n’a rien de démocratique. Dit autrement, je ne veut plus que ces structures, puissent arguer du fait qu’ils prétendent disposer de ma caution …
  • que l’autorisation de libérer des poissons , comme le black bass en Meuse soit soumise à l’avis des pécheurs et citoyens du fleuve , donc européens. Pour se faire , il faudrait mettre en place les structures, ce qui désormais est possible. En attente , il me semble raisonnable que tout type de ré-empoissonement soit interdit, sauf dans le cadre de programme LIFE…

un exemple de programme LIFE

La Goujonnière Meusienne vient de rempoissonner en brochets et en black-bass plusieurs zones de son domaine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.