suite à la découverte du cadavre d’une carpe mémorable , de l’estimation de son âge

cette carpe je l’ai vu bien des fois , je lui avais même donné un nom: écaille d’or. La découverte de son cadavre , en état avancé de décomposition m’a fait quelque chose.

20 février2019

curieux d’entrevoir son âge, j’ai commencé par lire un peu. Il y a bien des bétises:

LONGÉVITÉ : 10 ans en moyenne et exceptionnellement jusqu’à 30 ans

en remontant le lien, quand on peut voir que cela proviens de ceci : cela donne envie de se mettre en colère , pour être courtois …

la version wiki : La carpe est réputée pour sa longévité, en général 15 à 20 ans, mais certains spécimens sont arrivés à 70 ans et d’autres ont été réputés centenaires.

Pardon , cela signifie quoi cette dénomination : la carpe ? Ceux qui n’ont jamais entrevu les dénominations commerciales légales , doivent aller ici , donc plus précisemment là . Vous n’avez pas trouvé le terme carpe , c’est normal : cela ne signifie officiellement rien , donc tout ?

Pardon, cela peut être un I.G.P:


4.4.  Preuve de l’origine : la carpe du Haut-Palatinat est un produit traditionnel de la pisciculture en étangs dont l’histoire remonte à plusieurs siècles. L’élevage de carpes dans le Haut-Palatinat est apparu au couvent cistercien de Waldsassen (fondé en 1132), a connu son apogée au xve siècle et une renaissance au xxe. Aujourd’hui, dans le Haut-Palatinat, près de 3 000 entreprises exploitent environ 10 000 ha de viviers d’élevage de carpe. Cet élevage est ainsi l’un des principaux en Allemagne et constitue par ailleurs un facteur économique important dans cette région peu développée. La carpe du Haut-Palatinat est élevée dans les viviers du Haut-Palatinat depuis le stade de l’œuf jusqu’à celui du poisson de consommation. Les pisciculteurs et les opérateurs s’engagent à ne commercialiser aucun produit ayant une autre origine sous la dénomination « Oberpfälzer Karpfen ». En cas de contrôle, des documents relatifs à la taille des exploitations, à l’achat supplémentaire et à la vente de poissons, à l’alimentation, etc., ainsi qu’à l’achat des carpes sont disponibles ;
4.5.  Méthode d’obtention : la carpe de consommation du Haut-Palatinat est élevée depuis le stade de l’œuf jusqu’à ce que le poisson atteigne la taille de consommation (1 500 à 2 000 g). Cette taille est en principe atteinte à la fin de la troisième période de végétation. L’alimentation est essentiellement naturelle (fond des étangs, zooplancton, etc.) ; on y ajoute des céréales, à l’exception du maïs, qui proviennent d’exploitations locales ;
4.6.  Lien : en raison de ses conditions géographiques et météorologiques particulières (altitude, sous-sol, qualité de l’eau, etc.), le Haut-Palatinat se distingue des autres régions piscicoles. Les températures relativement basses et l’élevage extensif qu’autorisent les conditions climatiques et la légère acidité des sols ainsi que l’utilisation modérée des compléments alimentaires naturels permettent une croissance plus lente des poissons et donnent normalemet une chair maigre et ferme. La qualité de la chair, via la chaîne alimentaire, est également influencée par la qualité du sous-sol et de l’eau. Les caractéristiques de la carpe de consommation du Haut-Palatinat sont donc étroitement liées à son origine géographique et contribuent à la réputation traditionnelle du produit ; 4.4.  Preuve de l’origine : la carpe du Haut-Palatinat est un produit traditionnel de la pisciculture en étangs dont l’histoire remonte à plusieurs siècles. L’élevage de carpes dans le Haut-Palatinat est apparu au couvent cistercien de Waldsassen (fondé en 1132), a connu son apogée au xve siècle et une renaissance au xxe. Aujourd’hui, dans le Haut-Palatinat, près de 3 000 entreprises exploitent environ 10 000 ha de viviers d’élevage de carpe. Cet élevage est ainsi l’un des principaux en Allemagne et constitue par ailleurs un facteur économique important dans cette région peu développée. La carpe du Haut-Palatinat est élevée dans les viviers du Haut-Palatinat depuis le stade de l’œuf jusqu’à celui du poisson de consommation. Les pisciculteurs et les opérateurs s’engagent à ne commercialiser aucun produit ayant une autre origine sous la dénomination « Oberpfälzer Karpfen ». En cas de contrôle, des documents relatifs à la taille des exploitations, à l’achat supplémentaire et à la vente de poissons, à l’alimentation, etc., ainsi qu’à l’achat des carpes sont disponibles ;
4.5.  Méthode d’obtention : la carpe de consommation du Haut-Palatinat est élevée depuis le stade de l’œuf jusqu’à ce que le poisson atteigne la taille de consommation (1 500 à 2 000 g). Cette taille est en principe atteinte à la fin de la troisième période de végétation. L’alimentation est essentiellement naturelle (fond des étangs, zooplancton, etc.) ; on y ajoute des céréales, à l’exception du maïs, qui proviennent d’exploitations locales ;
4.6.  Lien : en raison de ses conditions géographiques et météorologiques particulières (altitude, sous-sol, qualité de l’eau, etc.), le Haut-Palatinat se distingue des autres régions piscicoles. Les températures relativement basses et l’élevage extensif qu’autorisent les conditions climatiques et la légère acidité des sols ainsi que l’utilisation modérée des compléments alimentaires naturels permettent une croissance plus lente des poissons et donnent normalemet une chair maigre et ferme. La qualité de la chair, via la chaîne alimentaire, est également influencée par la qualité du sous-sol et de l’eau. Les caractéristiques de la carpe de consommation du Haut-Palatinat sont donc étroitement liées à son origine géographique et contribuent à la réputation traditionnelle du produit ;

j’ai prélevé des écailles:

après prélèvement et avant nettoyage

par dénombrement des anneaux de croissance , son âge estimé est de 50 ans . Pour aller plus loin sur les méthodes d’estimation de l’âge il faut lire ceci.

la connaissance de l’âge des animaux sauvages est récente . Concernant les carpes , il y a eu ceci, pour une carpe Koï : l’histoire d’Hanako

Les écailles furent examinées par le professeur Hiro Masayoshi du Laboratoire de Sciences Domestique du Collège de Filles de Nagoya. Il lui fallut deux mois pour obtenir un résultat satisfaisant. En utilisant un microscope électronique il photographia chaque partie des écailles. Cela lui donna pas mal de problèmes. Lorsqu’il fut certain que l’âge de la carpe était de 215 ans nous échangeâmes des regards surpris.

Ensuite le professeur examina les cinq autres carpes de l’étang, trois blanches et deux noires. Cet examen complémentaire lui pris un an, et le résultat démontrât que les trois premières avaient respectivement 168, 153 et 149 ans, et les deux autres 139 ans. Ces résultats nous convainquirent que non seulement ces carpes étaient rares mais également très précieuses d’un point de vue scientifique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.