les passes à poisson: pourquoi?

En décembre, les passes à poisson sur le fleuve Meuse vont enfin être opérationnelles. Mais cela va induire quoi, d’enfin se préoccuper, un peu, de la continuïté écologique, massacrée par les autorités pendant des siècles:

La régression, voire la disparition, des grands migrateurs, surtout marquée à partir du milieu du XIXe siècle, est essentiellement liée à la construction d’obstacles. Les espèces holobiotiques, aux exigences migratoires moins affirmées peuvent également être affectées, à des degrés divers, par la fragmentation de l’habitat.

Voici , par le biais d’une photo, un exemple concret

ceci provient d’une caméra d’une passe à poisson dans la somme .

Nous sommes face à une première, en ce lieu : une grande alose.

La population d’aloses du bassin Garonne/Dordogne est présente depuis fort longtemps. Les plus vieux indices de présence de cette espèce ont été retrouvés sur le Causse de Gramat (46), datant de 14 000 ans avant JC. L’alose présente donc un fort enjeu patrimonial sur le bassin.

La construction de barrages, les extractions de granulats dans le lit des rivières, la modification des cours d’eau et la pêche excessive sont les principales causes de la raréfaction de l’espèce sur le bassin Garonne/Dordogne.« 

En Allemagne, elle a été réintroduite:

« En 2008, la Grande Alose à été réintroduite dans le bassin du Rhin dans le cadre d’une opération Life-Nature. « 

Il se passe des choses pour le fleuve Rhin: la grande alose , le reste . Mais les allemands semblent perdre patience, vu les retards, ou pire , en France. Si rien, n’est fait, ce sera encore une sanction financière…

Menace sur la Biodiversité des rivières, 2010 (rouge = forte) , un état des lieux

comme les jeunes préfèrent les images , voici le lien vers le film présentant, ce que peut faire l’Europe

Ce poisson est particulier. Certains le qualifient d’artiste, notamment, car pour sa reproduction, il fait un show que j’aimerai voir , un jour de mes yeux ….

On va donc pouvoir , pour le fleuve Meuse, disposer de données ?

une belle vidéo qui pose les problèmes .

Permettre enfin aux migrateurs de pouvoir revenir, ou plus, dans le cas évoqué de venir, cela est un aspect, mais il y en a bien d’autres. La France a montré l’exemple en détenant la plus grande passe à poisson du monde, sauf que, avoir un idée c’est bien la mettre vraiment en oeuvre, visiblement on ne sait pas faire, la preuve .

Cela va aussi avoir aussi comme intérêt de restaurer les capacités génétiques des sujets présents. Je pense , par exemple, aux perches. Quand , on fait appel à la mémoire des pécheurs, il est évoqué des poissons remarquables, que l’on imagine même plus de pouvoir voir : je parle de sujets de plus de 55 cm. La dégénérescence génétique, fruit de l’action des hommes sur le fleuve , est une des causes.

Il faut finir cette page en donnant accès au texte consolidé du 9 septembre 2019 qui permet bien des choses

Certains sont enfin démontés. C’est une opération longue , la vidange . Il y a ensuite le démontage . Une petite remarque , concernant la vidéo, il y est évoqué des gens qui savent regarder, ce sont parfois des pécheurs, mais ils sont rares , très rares…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.