La carpe

La, ou  les « carpes », des intrus depuis un moment…

« Contrairement à de nombreux autres noms vernaculaires de poissons commercialisables, en France en 2010, le terme « carpe » n’est pas protégé5 ; les commerçants ne sont donc pas tenus de vendre une espèce précise. »Cela signifie qu’en terme de poissonnerie la carpe ce sont des trucs: cela commence mal …

La carpe était considérée comme un met luxueux durant la moitié et la fin de la période Romaine, et, au moyen âge, elle était consommée durant le jeun. Le poisson était gardé dans des étangs de stockage (’piscinae’) par les Romains, et plus tard dans des étangs construits par les monastères chrétiens. Chez les européens la carpe était élevée en monoculture. Les grands individus étaient sélectionnés comme des géniteurs. Depuis, le 12ième jusqu’à la moitié du 14ième siècle AD, une sélection involontaire a eu lieu constituant la première étape vers la domestication. La reproduction semi contrôlée en étangs naturels et l’élevage larvaire de carpe ont commencé au 19ième siècle en Europe. Les cyprinidés étaient élevés en chine pour plus de 2 000 ans, où ils étaient gardés dans des étangs qui n’étaient jamais vidés. Les étangs étaient approvisionnés régulièrement avec des juvéniles originaires des rivières et l’élevage se faisait selon les techniques d’élevage en polyculture basées sur la nourriture naturelle. Des races semi domestiquées ont été développées dans ce système. De nos jours, les carpes domestiquées sont produites dans la plupart des zones d’élevage de carpe. Il y a environ 30-35 souches de carpes communes domestiquées en Europe. Plusieurs souches sont maintenues en Chine. Il y a quelques souches de carpe Indonésienne, qui n’ont pas encore été examinées et identifiées scientifiquement.

Première remarque, le luxe, cela ne dure pas toujours. En Europe, tout comme la viande de castor ,  la valeur avait un lien avec une certaine vision de la religion, qui, depuis, a, en certains lieux, évolué … Deuxième remarque, les « piscinae » meusiennes sont devenues, par contrainte, des lieux de stockage et ou d’élevage de truite et ou de saumon. En Effet la ségrégation proscrite par les romains est devenue la règle légale pour les animaux d’eau douce.

Dans ce beau texte, il a été utilisé le mot domestiqué, ce qui suggère que les carpes communes, des fleuves français , dits sauvages, sont, en fait,  des animaux domestiques et ou maronnés

Attention, on ne domestique pas que les animaux , mais aussi les fleuves:

La domestication est une activité humaine très ancienne, elle précède la sédentarisation et l’agriculture (domestication du chien ou du figuier par les chasseurs paléolithiques1). Le terme « domestication » est utilisé par extension aux techniques et aux objets mis au service des besoins humains (domestication d’un fleuve, d’une énergie, etc.).

Aux états unis, c’est un animal potentiellement invasif.

En fait j’ai fait une erreur ( page rédigée un premier avril…):

La domestication des mammifères tels que les bovins, les chiens, les porcs et les chevaux a précédé celle des poissons d’au moins 10 000 ans. Le premier poisson domestiqué était la carpe commune Cyprinus carpioInitialement, il a été considéré comme une captive exploitée et n’a pas subi de changements majeurs dans la forme du corps ou les variations de couleur. Il y a environ 2000 ans, les carpes communes sauvages étaient les plus abondantes dans le delta intérieur du Danube. Ces poissons étaient en forme de torpilles, de couleur jaune doré et avaient deux paires de barbillons et un motif en écailles semblable à une maille. De grandes écoles prospéraient et se reproduisaient dans les plaines inondables du Danube. Les Romains gardaient les poissons dans des étangs spécialement construits à cette époque. La carpe commune était un candidat idéal et son élevage est devenu plus populaire à l’époque médiévale.

mais tout le monde n’est pas d’accord:

La Carpe commune est probablement la première espèce introduite à grande échelle pour soutenir la pêche récréationnelle et commerciale. En Europe, les introductions à partir d’individus d’Asie mineure datent de 30-79 après J.-C, notamment à Rome, pour la consommation de sa chair (Pascal et al., 2006, Keith et al., 2011). L’élevage s’est ensuite largement développé à travers toute l’Europe et la pisciculture extensive est apparue au Xème siècle, avec l’émergence du christianisme.

Vu les fonctions, des différents auteurs cités, ce serait bien de disposer de la position scientifique…

Les stocks sauvages ne sont présents naturellement que dans les rivières qui se jettent dans la mer Noire, la mer Caspienne et la mer d’Aral (référence 59043 ). Une population sauvage réophile dans le Danube est supposée être l’origine des espèces européennes; cette population est maintenant menacée (Réf 13696 ).

Résultat de recherche d'images pour "tiscza wilod carp"

Ressources génétiques de la carpe commune à l’Institut de recherche sur la pisciculture, Szarvas, Hongrie

une belle série de texte sur le sujet :

l’histoire 

DANS LES PREMIERS TEMPS, LA PÊCHE ÉTAIT INVARIABLEMENT POUR LA NOURRITURE ET NON POUR LA RÉCRÉATION (IMAGE DU TEXTE DU 14ÈME SIÈCLE, TACUINUM SANITATIS)

le fait de garder les sujets de grande taille permet l’obtention de trophé, mais en terme de qualité du biotope, il faut savoir que les carpes sont considérés comme des aspirateurs aquatiques:

 Les alevins sont alors des proies faciles pour les aspirateurs aquatiques (les carpes).  

vu ceci:

À l’heure actuelle, la maladie du sommeil n’est réglementée ni en France, ni en Europe. Il reste vivement conseillé, dans des étangs de pêche infectés, de limiter voire d’interdire momentanément la pêche des carpes et, comme toujours, de bien nettoyer et désinfecter
le matériel de pêche après chaque usage.

et cela:

Une analyse phylogénétique des séquences a révélé que les trois génogroupes de CEV étaient présents chez la carpe commune hongroise, le génogroupe I étant le plus abondant. Ces résultats confirment l’hypothèse d’une présence prolongée du CEV dans les populations de carpes européennes et suggèrent que les précédentes épidémies de KSD n’ont pas été enregistrées ou mal diagnostiquées.

on informe les jeunes pécheurs ou et comment ?

un texte pour ceux qui veulent entrevoir mieux .

Maladies non exotiques: La septicémie hémorragique virale (SHV), la nécrose hématopoïétique infectieuse (NHI), la maladie herpétique du Koi (KHVD) et l’anémie infectieuse du saumon (AIS) sont des maladies endémiques importantes qui devraient être contenues et éradiquées à long terme.

La carpe est souvent préparée farcie, mais elle peut également être grillée au four.

il y a encore des personnes qui savent faire

la carpe dans la retenue du barrage de Sidi Saad confirme bien les résultats trouvés
lors de l’étude macroscopique. Le cycle reproducteur de Cyprinus carpio communis
s’étale de mars à juillet avec un mode de ponte sériée.

Etude sur l’élevage des carpes dites chinoises en France et évaluation
de leur possible reproduction naturelle dans les cours d’eau Français.

bibliographie piscinae:

http://www.persee.fr/doc/vita_0042-7306_2002_num_167_1_1119

piscinae ou vivaria

Maintenant, vu le comportement indigne des carpistes qui aiment vendre le produit de leur pêche pour les transférer dans des lieux de pêche aux trophés, desormais : on les puce avant empoissonnement:

. On constate des vols de poissons : les carpes ont de la valeur et certains peuvent être tentés de les mettre chez eux. 

« Une carpe de 20 kg s’écoule entre 5 et 6 000 € et un spécimen de 30 kg entre 10 et 12 000 € ! » Un prix qui n’a rien à envier à celui de la truffe