Et pourquoi pas un carnassier, gustativement, pas terrible ?

Comme certains veulent le développement d’une pêche sportive, pour vendre des cartes, sans consommation du poisson, la solution: favoriser certains poissons ?

Le bon candidat me semble Aspius aspius . Il est déjà présent dans la Loire et dans bien d’autres endroits mais chut . A ce stade les fédérations n’osent pas le promouvoir , mais cela va venir …

L’Aspius aspius  est un poisson d’eau douce de la famille des cyprinidés. Cousin de la carpe commune, il a une très grande ressemblance avec le chevesne. A signaler qu’il est le seul cyprinidé de nos eaux à posséder à la fois un museau pointu et une gueule largement fendue et prognathe.

« Originaire du Danube,  il a colonisé le bassin du Rhin où il a été » signalé en 1976,  via le percement du canal du Main. Présent actuellement dans l’Ill, le canal du Rhône et de la Marne au Rhin, il va probablement continuer son implantation vers l’ouest dans les ans à venir, étant désormais régulièrement capturé par des pêcheurs dans la Loire, au niveau de Tours. Depuis quelques années  on en trouve dans le Rhône et aussi dans la Moselle et la Meuse « 

On sait que certains ont fait ce qui ne doit pas être :

mais il a été propagé clandestinement en divers points de France et il devient envahissant en basse-Loire depuis le début des années 2010 (Keith et al., 2011).

https://www.123rf.com/photo_89936447_asp-fish-aspius-aspius-fishing-in-the-delta-of-the-volga-for-predatory-fish-astrakhan-region-russia-.html

le comportement anormal des sociétés de pêche est connu , voir cet exemple belge https://www.youtube.com/watch?v=a34Ptu3MDiY . On ne peut pas mettre en ligne les données officielles connues sur toutes ces frayères qui ont été massacrées ?

En fait, en regardant sur le site du Museum :

Biogéographie et écologie :

L’aire de répartition de l’Aspe s’étend de l’Est du bassin de l’Elbe et du Danube jusqu’à l’Oural et vers le Nord jusqu’au Sud de la Norvège, en Suède et en Finlande. En France, il a été signalé pour la première fois dans le Rhin en 1976 via les canaux, puis il a été récemment introduit dans la Loire et la Seine. L’Aspe fréquente les zones à brème et à barbeau. Les jeunes vivent en bancs près de la rive. En vieillissant, ils deviennent solitaires, vivant dans le milieu du cours d’eau.

Interactions avec les activités humaines :

L’Aspe a un intérêt pour la pêche récréative et également commercial pour les pêcheries et l’aquaculture.

Sa carte de présence est accessible ici .

Bien sûr, comme, il y a une demande potentielle, on a travaillé la capacité à produire ce poisson , un autre exemple .

position autrichienne :

Statut de danger: très menacé en Autriche (sauf en Carinthie, où il a été introduit et est considéré comme non en danger) C’est un pays ou les tailles de capture ne sont pas les mêmes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.